A propos

Qu'est ce que c'est ?

La mutualisation est un mécanisme organisé par plusieurs acteurs d’un même territoire pour regrouper leurs flux vers une même destination.

Chaque cas de mutualisation est différent car il n'y a pas de schéma prédéfini ; chaque solution de mutualisation est unique du fait des organisations, des flux, des localisations géographiques. La mutualisation peut prendre plusieurs formes et s’appliquer sur tout ou une partie de l’entreprise.

La mutualisation logistique peut être à l’initiative :

  • des industriels (sociétés entre elles, en GIE…)
  • des distributeurs (centre de consolidation, stock avancé…)
  • des prestataires logistiques

Qui fait quoi ?

Plusieurs types d'acteurs interviennent dans la mise en œuvre d’une solution de mutualisation, avec des rôles différents.

Les prestataires logistiques physiques (3PL) proposent de mettre en œuvre les services opérationnels pour gérer au quotidien la Supply Chain et les flux des entreprises. C’est le prestataire de la chaîne logistique qui a la responsabilité d’exécuter une partie plus ou moins importante de la logistique de ses clients. Il est souvent également "organisateur de transport".

Les prestataires logistiques (4PL) sont des intervenants à part entière qui viennent s’inscrire dans la chaîne de traitement logistique. Offrant des logiciels ou des applications informatiques adaptées aux activités d’une chaîne de distribution, leur objectif est d’aider les trois types d’acteurs habituels: le chargeur (1PL), le client final (2PL) et le prestataire logistique (3PL) en planifiant et coordonnant les flux d'informations entre eux. On les appelle souvent « organisateurs transport » ou « organisateurs de flux ».

Les consultants proposent aux entreprises (industriels et distributeurs) une offre globale de services spécialisés en Supply Chain management. La mission du consultant est d’aider à concevoir un pôle de mutualisation viable, en calculant le retour sur investissement et en intégrant l'ensemble des contraintes (caractéristiques produits, géographie, systèmes d'information, ...).

Les offreurs de solutions mettent à disposition les systèmes permettant de gérer les flux d’information mutualisés, tout en conservant la confidentialité requise.

Les organismes consulaires (Chambres de Commerce, Associations de promotion de la logistique, antennes locales des fédérations professionnelles, …) apportent un support méthodologique, voire financier (subventions) pour aider au démarrage de projets de mutualisation.

A quoi ça sert ?

La mutualisation logistique est une réponse efficace à une problématique actuelle du marché :

  • accélérer les fréquences de livraison pour diminuer les stocks dans la chaîne logistique
  • maîtriser les coûts de transport
  • minimiser l’empreinte environnementale
  • assurer la meilleure disponibilité des produits en linéaire.

Quels gains attendre de la mutualisation ?

La mutualisation logistique génère des gains sur les trois composantes du Développement Durable : environnemental, économique et social

  • Diminution de l’empreinte carbone et des coûts de transport par une meilleure optimisation du chargement des camions
  • Maintien de l’emploi dans les zones de production

Quels sont les critères de réussite ?

Un projet de mutualisation créateur de valeur est un travail de longue haleine ; c’est un véritable projet d’entreprise qui requiert un certain nombre d’éléments

  • L’implication de la direction générale
  • La capacité à ne pas vouloir gagner immédiatement
  • Une collecte et un traitement efficace des flux d'information (étude préalable primordiale)
  • La compatibilité des produits et des flux physiques
  • Une proximité géographique
  • Une démarche collaborative et transparente
  • Patience et persévérance

Quels sont les principaux concepts de mutualisation ?

Les différentes possibilités de mutualisation s'articulent autour de trois types de mise en commun : la mise en commun du transport, la mise en commun des entrepôts et la mise en commun des informations.

Multidrop (Multi-livraisons)

Consolidation dans un même camion des livraisons d’une usine ou d’un entrepôt producteur vers plusieurs centres de distribution. Ces points de livraison sont livrés successivement par le même camion au cours d’une même tournée. Le multidrop concerne aussi la livraison de points de vente par le centre de distribution du distributeur.

Multipick (Multi-enlèvements)

Consolidation dans un même camion des expéditions de plusieurs producteurs vers un même centre de distribution (ou un même point de vente). Cette consolidation est réalisée par enlèvement des produits auprès de plusieurs usines et/ou entrepôts de producteur(s).

Pooling

Massification de flux provenant d’industriels de toutes tailles.

GPA (Gestion Partagée des Approvisionnements)

Pratique ECR basée sur la coopération logistique entre industriels et distributeurs, afin d’optimiser la chaîne globale d’approvisionnement. Ce concept fait référence à la pratique sur l’ensemble de la chaîne d’un processus de réapprovisionnement basé sur les ventes, c’est-à-dire «tiré» par la demande consommateur. Le distributeur communique à l’industriel les données de vente des magasins (généralement agrégées = GPA magasin) ou les mouvements entrées-sorties des entrepôts (GPA entrepôts). L’industriel élabore sur cette base une proposition de commande qu’il transmet au distributeur.

GPA mutualisée (GMA)

Cette configuration de GPA a pour objectif d’étendre les champs d’application de la GPA. Le concept est devenu une pratique courante d’optimisation tant pour les petits flux de produits (PME…) que pour l’accélération des fréquences de livraison pour les produits de plus forte rotation. Aussi appelé « GMA », ce concept permet principalement de réduire les stocks des entrepôts et d’améliorer les taux de service.

Quelles sont les grandes étapes de la démarche ?

  • Définir le périmètre et les objectifs du projet de mutualisation
  • Définir les enjeux et les contraintes
  • Effectuer les études préalables :
    • compatibilité des flux
    • compatibilité des horaires de livraison / process internes
    • compatibilité des systèmes de livraison
  • Définir le règlement intérieur et le protocole de traitement des litiges
  • Choix de la solution technique
    • protail web
    • Web EDI
    • Solution EDI
    • Autres solutions techniques
  • Gestion des flux au quotidien
    • pilotage
    • arbitrage
    • gestion de stock

Les évolutions de la mutualisation logistique

L’ultra mutualisation : un potentiel de gains majeur pour une nouvelle vision des flux de distribution.

Le principe est assez simple, il prône la mise en place d’une dizaine d’entrepôts régionaux partagés multi-distributeurs et multi-industriels sur le territoire français permettant de distribuer une ou plusieurs catégories de produits sur l’intégralité des points de ventes de la grande distribution de sa zone logistique en organisant les livraisons au plus proche des contraintes structurelles des rayons des hypermarchés et des supermarchés (le circuit « proxi » n’est pas inclus dans le modèle dans un premier temps).

Le modèle s’appuie sur un réseau d’organisateurs de l’ultra-mutualisation, « tiers de confiance » stratégiques qui prend en charge ce qui doit être partagé / mutualisé / optimisé. Non pas dans une logique de désengagement, mais bien parce que seul un tiers externe est légitime à gérer de manière confidentielle des flux et des données de plusieurs acteurs, parfois compétiteurs, de la chaîne de distribution. 

Pour plus d'information, rendez-vous sur le site ecr-france.org. 

  • 20% d’économie sur les coûts logistiques et 25% de réduction des émissions de CO2, voilà ce que promet le nouveau modèle logistique étudié par les membres d’ECR France en 2014.